Concours Hippique de saut au Cudret

Quelques mots de Bryan Balsiger

A la veille de sa 22ème édition tout le monde s'affaire au Cudret pour terminer la mise en place du concours hippique neuchâtelois. Au milieu de l'effervescence, Bryan Balisger a accepté de nous parler de ce concours très spéciale puisqu'il est co-organisé par sa famille au sein de leur propre centre équestre.

Qui est à l'origine de ce concours?

Bryan : C’est la société Cudret-Planeyse qui organise ce concours depuis ses débuts. C’est la 22ème édition qui a lieu cette année. Les membres ont changé mais ce sont toujours eux qui organisent avec ma famille. Monsieur Gilbert Duvanel fait un formidable travail en recherchant les sponsors et les partenaires, tout comme Ken qui gère toute la mise en place. Ils se donnent à fond pour ce concours, c’est grâce à des personnes comme elles qu’on peut continuer à l’organiser. Avec ma famille, on s’occupe du reste: la préparation des tentes et de tout ce qui englobe le concours.

Pourquoi avoir choisi de l'organiser à Cudret?

Bryan : C’est mon père qui a créé la société Cudret-Planeyse. Au début, le Cudret était trop petit pour accueillir le concours donc les premières éditions ont eu lieu à Planeyse. Puis, pour des raisons administratives, le concours n’a plus pu avoir lieu a Planeyse et il a été déplacé à Cudret.

Le concours de saut du Cudret c'est

5 jours

600 chevaux

1500 départs

Qu’est-ce que ce concours a de différents des autres selon toi ?

Bryan : Ce qui le différencie c’est que c’est chez moi. Pour moi qui voyage beaucoup durant toute l’année c’est beau d’avoir un concours à la maison, avec ma familles et mes amis. Sinon ce qui le différencie c’est que c’est le meilleur !

Ce qui me plaît vraiment dans ce concours, c'est qu'on accueille aussi bien des cavaliers débutants dans les B80 que des professionnels jusqu'en Grand Prix à 1m55. On peut donc voir l'évolution des cavaliers et des chevaux en fonction des catégories.

Comment te sens-tu aujourd'hui, la veille de son ouverture ?

Bryan : Il me semble qu’il reste beaucoup de choses à faire mais ça on se le dit à chaque fois ! Et puis il y aura aussi beaucoup à faire pendant le concours. On sait que ça ne sera pas une semaine tranquille mais on ressent que tout le monde a envie de faire ce concours. Ça amène de la vie et ça permet aux gens de venir voir une compétition jusqu’au Grand prix national dans le canton de Neuchâtel.

Martin Meijer (à gauche), Kavinsky et Bryan Balsiger (à droite).

Bryan montera Kavinsky lors des petites épreuves de samedi.

Tu le sais sûrement déjà, l'un de nos collègues, Martin Meijer, va participer au concours. Un petit conseil à lui donner?

Bryan : Un conseil je ne sais pas mais qu’il prenne du plaisir c’est l’essentiel. Et au niveau des résultats, s’il est devant j’essayerai d’être plus rapide et j’espère qu’il en fera de même!

Et pour les cavaliers débutants, un conseil?

Bryan : Travailler avec son cheval, avoir confiance en son cheval. Quoiqu’ils se passe en concours, toujours aller de l’avant et continuer de s’entrainer.

Quelque chose à ajouter?

Bryan : J’aimerais remercier sincèrement tous les bénévoles et toutes les personnes qui participent de près ou de loin à la manifestation car sans eux ce concours n’existerait pas.